En outre, en Afrique, les investisseurs obtiennent des rendements plus élevés qu’ailleurs. À son tour, la diminution des coûts de transaction permet aux institutions financières de fonctionner mieux, aux très petites, petites et moyennes entreprises d’être plus prospères et aux jeunes pousses de se développer.

L’intégration financière a pour effet de faciliter le transfert des connaissances et des technologies et de favoriser l’innovation. Les principales économies du continent africain peuvent investir dans des économies de taille plus réduite par des transferts de capitaux transfrontaliers rendus plus faciles et plus pénétrants. Les pays insulaires et les pays sans littoral ont parfois été des pionniers dans le développement des services financiers.

Le Traité d’Abuja définit la trajectoire de l’intégration financière du continent et fait de l’union monétaire une priorité. Pourtant, beaucoup de communautés économiques régionales n’ont pas encore rendu leur monnaie convertible ; la coordination de la convergence macroéconomique doit être recherchée plus activement. Comme l’a montré la crise financière mondiale, l’existence de liens dus au transfert de capitaux présente parfois des risques. L’abondance des données, l’information et la transparence aident à améliorer la confiance entre les autorités nationales et les institutions financières, et c’est le cas aussi de l’amélioration de la réglementation, des garanties et des règles de supervision financière.

Un avenir financier plus brillant pour l’Afrique

Diverses mesures pourraient être décisives, notamment la promotion des transactions bancaires transfrontières, de plus en plus en dehors des centres financiers de la région ; la normalisation des règles de paiement dans la région ; la mise en place de directives multilatérales en matière de fiscalité ; et la convergence des politiques relatives à l’inflation, aux financements publics et à la stabilité des taux de change. Moyennant un tel effort, le continent verrait l’avènement de conditions plus prévisibles pour le commerce transfrontière et l’investissement entre pays, et cela devrait rendre plus brillant l’avenir financier de l’Afrique.

Principaux indicateurs
  • Convertibilité régionale des monnaies nationales
  • Différentiels d’inflation (d’après l’indice harmonisé des prix à la consommation)

Principales conclusions

  • La CEDEAO est la communauté économique régionale qui obtient les meilleures notes pour l’intégration des politiques financières et macroéconomiques.
  • L’intégration financière et macroéconomique, en revanche, est le secteur le moins bien intégré parmi les communautés économiques régionales, avec une note moyenne de 0,381.
  • On compte, dans les huit communautés économiques régionales, au total 37 pays obtenant de bonnes performances pour l’intégration financière et macroéconomique.
  • Huit pays à forte performance s’agissant de l’intégration financière et macroéconomique ne sont pas pour autant des pays obtenant de bonnes notes pour l’ensemble de l’intégration régionale : c’est le cas des pays suivants : CEN-SAD (Guinée-Bissau, République centrafricaine, Tchad) ; COMESA (Comores, Djibouti, Libye, Rwanda) ; CAE (Rwanda) ; CEEAC (RD Congo, République centrafricaine, Tchad) ; CEDEAO (Bénin, Burkina Faso, Guinée-Bissau, Mali, Niger) ; IGAD (Djibouti).

Indicators

Regional convertibility of national currencies
Inflation rate differential (based on the Harmonized Consumer Price Index)

UMA

Convertibilité régionale des monnaies nationales
Différentiel du taux d’inflation (IPC harmonisé)

COMESA

Convertibilité régionale des monnaies nationales
Différentiel du taux d’inflation (IPC harmonisé)

ECCAS

Convertibilité régionale des monnaies nationales
Différentiel du taux d’inflation (IPC harmonisé)

EAC

Convertibilité régionale des monnaies nationales
Différentiel du taux d’inflation (IPC harmonisé)

ECOWAS

Convertibilité régionale des monnaies nationales
Différentiel du taux d’inflation (IPC harmonisé)

SADC

Convertibilité régionale des monnaies nationales
Différentiel du taux d’inflation (IPC harmonisé)

CEN-SAD

Convertibilité régionale des monnaies nationales
Différentiel du taux d’inflation (IPC harmonisé)

IGAD

Convertibilité régionale des monnaies nationales
Différentiel du taux d’inflation (IPC harmonisé)