Quand les Africains peuvent se déplacer facilement pour les affaires, le tourisme ou l’éducation, tous en profitent, depuis le pays qui ouvre ses frontières au pays dont un ressortissant est en déplacement, comme le montre la croissance du volume des transferts de salaires des travailleurs ces dernières années.

Le mouvement transfrontière des personnes facilite la mobilité des talents et accroît la compétitivité. Les écarts de qualifications peuvent être colmatés et l’échange des idées facilite l’entreprise et l’innovation par-delà les frontières. La libre circulation des personnes est un moyen d’accélérer le développement pour les pays, les diverses régions et l’ensemble du continent. Quand les restrictions mises à la délivrance des visas et des permis de travail sont abolies, les gains de temps et les économies de ressources augmentent, et cela facilite la compétitivité des entreprises et des économies africaines en général.

De premiers progrès ont été obtenus dans l’effacement progressif des frontières en Afrique, mais il reste encore beaucoup à faire. L’idée est que cela contribue beaucoup à l’intégration régionale. Le dialogue sur les politiques se poursuit de façon à faciliter les déplacements des Africains à travers leur continent, qu’ils aient besoin ou non d’un visa ou qu’ils l’obtiennent à l’arrivée, et cela contribuerait à la réalisation de ces ambitions.

Principaux indicateurs
  • Ratification (ou non) des protocoles des communautés économiques régionales sur la libre circulation des personnes
  • Proportion de pays membres des communautés économiques régionales dont les ressortissants n’ont pas besoin d’un visa à l’entrée dans un pays
  • Proportion de pays membres d’une communauté économique régionale dont les ressortissants obtiennent un visa à l’arrivée
Pour l’avenir

Pour l’avenir, les pays et régions doivent encourager une réciprocité positive, appliquer le traitement qu’on leur réserve à eux pour augmenter le nombre de pays accessibles sans visa, ou faciliter l’obtention du visa à l’arrivée, ou créer des visas valables dans tout un bloc régional. Les dirigeants doivent s’efforcer de travailler ensemble pour que chaque Africain puisse faire valider son passeport à la police des frontières de chaque pays du continent africain.

Principales conclusions

  • S’agissant de la libre circulation des personnes, la CEDEAO est la communauté économique régionale qui obtient les meilleurs résultats.
  • La CEDEAO obtient aussi le meilleure note sur ce point parmi toutes les dimensions de l’intégration régionale.
  • On compte au total 53 pays à forte performance dans les huit communautés économiques régionales pour la libre circulation des personnes.
  • Tous les pays de la CEDEAO obtiennent 0,8 de note après avoir appliqué le protocole sur la libre circulation des personnes qui permet aux ressortissants des pays de la CEDEAO de voyager sans visa dans les autres pays membres.
  • Pour ce critère, les pays à bonne performance dans une communauté économique régionale particulière ne sont pas nécessairement ceux qui obtiennent une bonne note pour l’ensemble de l’intégration régionale : CEN-SAD (Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Libéria, Nigéria, Sierra Leone) ; COMESA (Swaziland, Zimbabwe) ; CAE (Rwanda) ; CEEAC (République centrafricaine, Sao Tomé-et-Principe) ; CEDEAO (Bénin, Burkina Faso, Cabo Verde, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Libéria, Mali, Niger, Nigéria, Sierra Leone) ; IGAD (Érythrée, Éthiopie) ; SADC (Maurice, Seychelles, Zimbabwe) ; UMA (Algérie).

Notes des pays pour la libre circulation des personnes

Indicators

Proportion de protocoles ratifiés par un pays donné
Proportion de pays dont les nationaux n’ont pas besoin d’un visa
Proportion de pays dont les nationaux obtiennent un visa à l’arrivée

UMA

Proportion de protocoles ratifiés par un pays donné
Proportion de pays dont les nationaux n’ont pas besoin d’un visa
Proportion de pays dont les nationaux obtiennent un visa à l’arrivée

COMESA

Proportion de protocoles ratifiés par un pays donné
Proportion de pays dont les nationaux n’ont pas besoin d’un visa
Proportion de pays dont les nationaux obtiennent un visa à l’arrivée

ECCAS

Proportion de protocoles ratifiés par un pays donné
Proportion de pays dont les nationaux n’ont pas besoin d’un visa
Proportion de pays dont les nationaux obtiennent un visa à l’arrivée

EAC

Proportion de protocoles ratifiés par un pays donné
Proportion de pays dont les nationaux n’ont pas besoin d’un visa
Proportion de pays dont les nationaux obtiennent un visa à l’arrivée

ECOWAS

Note: Tous les pays de la CEDEAO obtiennent 0,8 de note après avoir appliqué le protocole sur la libre circulation des personnes qui permet aux ressortissants des pays de la CEDEAO de voyager sans visa dans les autres pays membres.

Proportion de protocoles ratifiés par un pays donné
Proportion de pays dont les nationaux n’ont pas besoin d’un visa
Proportion de pays dont les nationaux obtiennent un visa à l’arrivée

SADC

Proportion de protocoles ratifiés par un pays donné
Proportion de pays dont les nationaux n’ont pas besoin d’un visa
Proportion de pays dont les nationaux obtiennent un visa à l’arrivée

CEN-SAD

Proportion de protocoles ratifiés par un pays donné
Proportion de pays dont les nationaux n’ont pas besoin d’un visa
Proportion de pays dont les nationaux obtiennent un visa à l’arrivée

IGAD

Proportion de protocoles ratifiés par un pays donné
Proportion de pays dont les nationaux n’ont pas besoin d’un visa
Proportion de pays dont les nationaux obtiennent un visa à l’arrivée