L’indice est un projet commun de la Banque africaine de développement, de la Commission de l’Union africaine et de la Commission économique pour l’Afrique ; il fait la synthèse des dimensions suivantes : libre circulation des personnes, intégration commerciale, intégration productive, liaisons et infrastructures régionales et convergence des politiques macroéconomiques.

Principales conclusions

Consulter une analyse plus détaillée.

  • Troisième rang dans la CEEAC (score: 0.53).
  • Le pays le plus performant dans la CEEAC est le Cameroun (score: 0.66).

CEEAC

Classement du Congo dans la CEEAC

Pays à forte performance – la note est supérieure à la moyenne des pays
Pays à performance moyenne – la note est proche de la moyenne des pays
Pays à faible performance – la note est inférieure à la moyenne des pays
Note moyenne des pays membres de la communauté économique régionale

Comparer Congo's notes globales

Intégration commerciale
Infrastructures régionales
Intégration productive
Libre circulation des personnes
Intégration financière et macroéconomique

Analyse des performances du Congo's selon les diverses dimensions

Libre circulation des personnes: Pour cet aspect de l’Indice africain d’intégration régionale, les pays sont évalués par deux indicateurs: la part des protocoles sur la libre circulation des personnes au niveau des CER ratifiés et le nombre de pays africains dont les ressortissants sont autorisés à entrer sans visa ou avec un visa à l’arrivée. Le Congo est membre de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), il a donc ratifié les articles 4 et 10 du Traité et du protocole portant sur la libre circulation des personnes et le droit d’établissement. Sont également mis en place des cartes et livrets de libre circulation de la CEEAC ainsi qu’un passage séparé aux ports, aéroports et zones d’entrée pour les ressortissants de la communauté. Le Congo fait donc preuve d’une bonne intégration concernant la libre circulation. Il fait partie des pays qui mettent intégralement en oeuvre les dispositions des protocoles et se classe en troisième position. De plus, il laisse rentrer environ 50 % des ressortissants des autres pays africains sans visa ou avec un visa à l’arrivée.

Intégration commerciale: L’Indice prend en compte plusieurs indicateurs comme les tarifs douaniers moyens sur les importations intra- CER, les importations et exportations de marchandises intra-CER. Le commerce de service n’est pas inclus dans cet indice en raison de données insuffisantes sur ce type de commerce en Afrique. Le Congo impose des tarifs douaniers d’environ 5 % aux membres de la CEEAC, ce qui est en soi une bonne décision, qui nécessite toutefois une amélioration compte tenu des avancées relatives à la libre circulation décrites plus haut. Au même moment, la part des exportations du Congo dans le commerce intra-CER (27 %) et celle de ses importations (20 %) lui confère une forte intégration commerciale, avec une part dans le commerce intrarégional de 24 % en moyenne. Avec ce taux, le Congo se place à la septième position du classement des pays les mieux intégrés dans le commerce intra-africain.

Intégration productive: L’Indice prend en compte les indicateurs du commerce intrarégional de biens, examine t leur complémentarité et leur nature. Le pays a ici un indice de complémentarité de seulement 27 %, ce qui est faible comparé à sa part dans le commerce intra-africain et qui ne facilite pas l’insertion dans une chaine de valeur régionale. Par ailleurs, il y a une très grande faiblesse dans le commerce de biens intermédiaires (0,07 % pour les exportations et 0,09 % pour les importations).

Infrastructures: Pour ce qui est des infrastructures, le Congo se situe bien en comparaison avec les autres pays membres de la CEEAC. Des informations qui concernent la performance du Congo dans la dimension de l’intégration fi nancière et la convergence des politiques macroéconomiques peuvent être consultées dans le site web de l’indice d’intégration régionale en Afrique ou encore dans le rapport sur l’indice.

  • Libre circulation des personnes: troisième rang dans la CEEAC (score: 0.52). Le pays le plus performant dans la CEEAC est Sao Tomé-et-Principe (score: 0.7).
  • Intégration commerciale: Huitième rang dans la CEEAC (score: 0.33). Le pays le plus performant dans la CEEAC est le Cameroun (score: 0.98).
  • Intégration productive: Cinquième rang dans la CEEAC (score: 0.24). Le pays le plus performant dans la CEEAC est le Burundi (score: 0.84).
  • Infrastructure: Première place dans la CEEAC (score: 0.69).
  • Intégration financière et convergence des politiques: cinquième rang dans la CEEAC (score: 0.87). Le pays le plus performant dans la CEEAC est le Gabon (score: 1).