L’indice est un projet commun de la Banque africaine de développement, de la Commission de l’Union africaine et de la Commission économique pour l’Afrique ; il fait la synthèse des dimensions suivantes : libre circulation des personnes, intégration commerciale, intégration productive, liaisons et infrastructures régionales et convergence des politiques macroéconomiques.

Principales conclusions

Les résultats de l’IIRA pour la Guinée font ressortir que sur les 54 pays du continent, la Guinée a le même score que les autres pays membres de la CEDEAO en matière de libre circulation des personnes, la 5e dans cette Communauté économique régionale (CER) pour les infrastructures d’intégration, la 13e dans la CEDEAO pour l’intégration productive, la 11e pour l’intégration commerciale et la 15e dans la CEDEAO pour la convergence macroéconomique et intégration financière.

Consulter une analyse plus détaillée.

  • 15e rang dans la CEDEAO (score: 0.30).

CEN-SAD

Classement du Guinée dans la CEN-SAD

Pays à forte performance – la note est supérieure à la moyenne des pays
Pays à performance moyenne – la note est proche de la moyenne des pays
Pays à faible performance – la note est inférieure à la moyenne des pays
Note moyenne des pays membres de la communauté économique régionale

Comparer Guinée's notes globales

Intégration commerciale
Infrastructures régionales
Intégration productive
Libre circulation des personnes
Intégration financière et macroéconomique

CEDEAO

Classement du Guinée dans la CEDEAO

Pays à forte performance – la note est supérieure à la moyenne des pays
Pays à performance moyenne – la note est proche de la moyenne des pays
Pays à faible performance – la note est inférieure à la moyenne des pays
Note moyenne des pays membres de la communauté économique régionale

Comparer Guinée's notes globales

Intégration commerciale
Infrastructures régionales
Intégration productive
Libre circulation des personnes
Intégration financière et macroéconomique

Analyse des performances du Guinée's selon les diverses dimensions

Libre circulation des personnes: La Guinée a réalisé de bons résultats sur le segment de l’intégration. En tant que membre de la CEDEAO, elle participe au Protocole de Dakar sur la libre circulation des personnes et le droit d’établissement. Depuis 2000, un passeport de la CEDEAO est disponible; ce qui facilite la circulation des ressortissants des États membres de l’Union douanière. En outre, la Guinée autorise près de 54 % des ressortissants des pays africains à entrer sans visa ou avec un visa à l’arrivée. Au sein de l’espace CEDEAO, la Guinée a le même score que tous les autres pays membres de cette CER.

Intégration commerciale: La Guinée n’a pas procédé à une forte baisse de ses tarifs douaniers, quoique faisant partie des derniers pays de la CEDEAO à avoir les tarifs les plus élevés (presque 14 %) et ayant une part d’importation de 0,8 % et une part d’exportation de 1,4 % dans le commerce intra-africain. On relève également un faible niveau d’intégration commerciale pour la Guinée. Toutefois, il convient de relever que selon les données de la Direction générale des douanes, la part des exportations guinéennes à destination des pays de la CEDEAO a atteint 23 % en 2014, contre 5 % en 2010, impulsée par les exportations d’or vers le Ghana qui ont représenté 86 % de ces flux régionaux et 15 % des exportations totales de la période. Au plan sous régional, la Guinée occupe la 13e place. 

Intégration productive: La Guinée fait preuve d’une faible intégration à la chaîne de valeur régionale. Son Indice de complémentarité du commerce de marchandises de 28 % inscrit le pays à la 10place des membres de la CEDEAO (CNUCED, 2015). On relève également un déséquilibre entre les exportations en biens intermédiaires de l’ordre de 26 % de la somme des exportations intrarégionales et des importations comprenant seulement 0,02 % de la valeur de toutes les importations en provenance de la région. 

Infrastructure: En matière d’infrastructures la Guinée enregistre des avancées et se situe dans une moyenne de 40 % dans l’intégration infrastructurelle; ce qui constitue un assez bon score. Cependant la faiblesse de son débit internet (0,04 mégabit par personne) et de la production d’électricité (0,03 mégawat/heure par habitant) constitue un handicap. Ce déficit de connectivité et de réseau électrique, essentiel pour toute activité commerciale, influe négativement sur l’intégration régionale de la Guinée. Elle occupe la 5e place au sein de la CEDEAO.

  • Libre circulation des personnes: score égal avec tous les autres pays membres de la CEDEAO (score: 0.8).
  • Intégration commerciale: 13e rang dans la CEDEAO (score: 0.11). Le pays le plus performant dans la CEDEAO est le Nigéria (score: 1).
  • Intégration productive: 11e rang dans la CEDEAO (score: 0.17). Le pays le plus performant dans la CEDEAO est la Gambie (score: 0.52).
  • Infrastructure: 5e rang dans la CEDEAO (score: 0.35). Le pays le plus performant dans la CEDEAO est le Cap Vert (score: 0.68).
  • Intégration financière et convergence des politiques macroéconomiques: 15e rang dans la CEDEAO (score: 0.00). Le pays le plus performant dans la CEDEAO est le Niger (score: 1).