L’indice est un projet commun de la Banque africaine de développement, de la Commission de l’Union africaine et de la Commission économique pour l’Afrique ; il fait la synthèse des dimensions suivantes : libre circulation des personnes, intégration commerciale, intégration productive, liaisons et infrastructures régionales et convergence des politiques macroéconomiques.

Principales conclusions

Certaines mesures pourraient être prises pour améliorer cette performance, et le Lesotho pourrait envisager d’accorder la franchise de visa ou la délivrance du visa à l’arrivée des nationaux d’un plus grand nombre de pays africains. Il pourrait aussi améliorer son infrastructure Internet.

Consulter une analyse plus détaillée.

  • Dixième rang dans la SADC (note : 0,39).

SADC

Classement du Lesotho dans la SADC

Pays à forte performance – la note est supérieure à la moyenne des pays
Pays à performance moyenne – la note est proche de la moyenne des pays
Pays à faible performance – la note est inférieure à la moyenne des pays
Note moyenne des pays membres de la communauté économique régionale

Comparer Lesotho's notes globales

Intégration commerciale
Infrastructures régionales
Intégration productive
Libre circulation des personnes
Intégration financière et macroéconomique

Analyse des performances du Lesotho's selon les diverses dimensions

Libre circulation des personnes : Les pays africains sont classés pour ces deux indicateurs, qui entrent dans la confection de l’Indice de l’intégration régionale en Afrique : la proportion de protocoles d’une CER sur la libre circulation des personnes qui ont été ratifiés (sur l’ensemble des protocoles de CER dont le pays est membre) et le nombre d’autres pays africains dont les nationaux peuvent entrer dans le pays sans visa ou en l’obtenant à l’arrivée. Le note du Lesotho est moyen à cet égard par rapport aux autres membres de la SADC. Selon les sources consultées, il accorde l’entrée sans visa ou en l’obtenant à l’arrivée aux nationaux de 25 autres pays africains. Le Lesotho a ratifié les instruments de la SADC concernant la libre circulation des personnes, les droits d’établissement et la libre circulation des travailleurs (art. 14, 17 et 18 du Traité constitutif de la SADC ; CEA, BAfD et CUA, 2012 ; CEA, CUA et BAfD, 2013 ; et CEA et CUA, 2015).

Intégration commerciale : L’indice inclut plusieurs indicateurs de l’intégration commerciale, et notamment la moyenne des droits de douane appliqués aux importations en provenance de la CER et aux importations et exportations de marchandises à l’intérieur de celle-ci. Le commerce des services n’est pas pris en compte faute de données sur le commerce intra-africain des services. Bonne performance du Lesotho comparé aux autres membres de la SADC s’agissant de l’intégration commerciale.

Si on examine en détail ces indicateurs, le droit de douane moyen appliqué en 2014 par le Lesotho aux importations en provenance de la SADC est le plus faible de tous les membres de la CER (avec Maurice et le Swaziland) (Division de statistique de l’ONU, 2015 ; CCI, 2015). Le commerce du Lesotho avec la SADC en proportion de son PIB est élevé. En 2012, les importations en provenance de la SADC représentaient en effet 61 % du PIB, plaçant le pays au premier rang à cet égard. Le Lesotho obtient aussi une bonne performance de ses exportations (y compris les réexportations) vers le reste de la SADC en pourcentage de son PIB. Quatorze pour cent du PIB du pays sont exportés (réexportations non incluses) vers la SADC en 2012, ce qui place le pays au quatrième rang dans le bloc. C’est le Swaziland qui est au premier rang, ses exportations vers les autres membres de la SADC (réexportations non incluses) représentant 30 % de son PIB (Division de la statistique de l’ONU, 2015 ; UNCTADStat, 2015 ; bureaux nationaux de statistique).

Intégration productive : La performance du Lesotho dans la SADC à cet égard pourrait être améliorée par une meilleure intégration dans les chaînes de valeur régionales. Le Lesotho est le quarante-neuvième pour l’indice de complémentarité du commerce des marchandises établi par la CNUCED ; cet indice mesure la complémentarité du commerce d’un pays avec celui de ses partenaires. Le Lesotho devrait donc se spécialiser dans son commerce avec les autres pays de la région.

Infrastructures : L’intégration du Lesotho dans le reste du continent africain pourrait être améliorée par rapport aux autres membres de la SADC. D’après les dernières données disponibles (2013), la largeur de bande par habitant est de 0,3 mégabit par seconde par personne, ce qui place le pays au trente-troisième rang dans le continent africain. Cette largeur de bande est importante pour les communications internationales avec l’Afrique et au-delà, et contribue à faciliter le commerce des services. Cependant, 100 % des vols internationaux à destination et en provenance du Lesotho en juin 2014 étaient intérieurs à la SADC, ce qui place ce pays au premier rang parmi les membres de cette communauté, avec le Swaziland.

  • Libre circulation des personnes : huitième rang ex aequo dans la SADC (note : 0,6).
  • Intégration commerciale : sixième rang dans la SADC (note : 0,54).
  • Intégration productive : quinzième rang dans la SADC (note : 0,07).
  • Intégration de l’infrastructure : quinzième rang dans la SADC (note : 0,29).
  • Intégration financière et convergence des politiques macroéconomiques : septième rang dans la SADC (note : 0,42).

Références

CCI, 2015. Calculs effectués par les auteurs à partir de la base de données MAcMap du CCI, à l’adresse : macmap.org

CEA, BAfD et CUA, 2012. L’état de l’intégration régionale en Afrique V : vers une zone de libre-échange continentale, Addis-Abeba, Nations Unies.

Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA), Banque africaine de développement (BAfD) et Commission de l’Union africaine (CUA), 2013. L’état de l’intégration régionale en Afrique VI : harmoniser les politiques ou transformer l’environnement commercial, pp. 3-4, Addis-Abeba (CEA).

CEA et CUA, 2015. Rapport sur l’état d’avancement des zones de libre-échange régionales au niveau des communautés économiques régionales, dans les communautés économiques régionales et dans la communauté tripartite, document présenté à la huitième conférence des ministres africains du commerce, Addis-Abeba, Éthiopie, 8-15 mai 2015.

2015a. L’indice de l’intégration régionale en Afrique : premières conclusions, document présenté lors d’une réunion parallèle à la huitième conférence conjointe des ministres UA-CEA, Addis-Abeba, 16 mars 2015.

Division de statistique du Secrétariat de l’ONU, 2015. Calculs des auteurs d’après les statistiques de la base de données Comtrade de l’ONU et à partir des comptes nationaux disponibles à l’adresse : data.un.org

UNCTADStat, 2015. Calculs effectués par les auteurs d’après la base de données des statistiques de la CNUCED, http://unctadstat.unctad.org/.