L’indice est un projet commun de la Banque africaine de développement, de la Commission de l’Union africaine et de la Commission économique pour l’Afrique ; il fait la synthèse des dimensions suivantes : libre circulation des personnes, intégration commerciale, intégration productive, liaisons et infrastructures régionales et convergence des politiques macroéconomiques.

Une analyse détaillée de la performance du pays au regard des diverses dimensions de l’indice, notamment par un examen d’indicateurs précis, sera ajoutée en temps utile.

Principales conclusions

Consulter une analyse plus détaillée.

  • Quatrième rang dans la CEDEAO (score: 0.56).(1)

CEN-SAD

Classement du Niger dans la CEN-SAD

Pays à forte performance – la note est supérieure à la moyenne des pays
Pays à performance moyenne – la note est proche de la moyenne des pays
Pays à faible performance – la note est inférieure à la moyenne des pays
Note moyenne des pays membres de la communauté économique régionale

Comparer Niger's notes globales

Intégration commerciale
Infrastructures régionales
Intégration productive
Libre circulation des personnes
Intégration financière et macroéconomique

CEDEAO

Classement du Niger dans la CEDEAO

Pays à forte performance – la note est supérieure à la moyenne des pays
Pays à performance moyenne – la note est proche de la moyenne des pays
Pays à faible performance – la note est inférieure à la moyenne des pays
Note moyenne des pays membres de la communauté économique régionale

Comparer Niger's notes globales

Intégration commerciale
Infrastructures régionales
Intégration productive
Libre circulation des personnes
Intégration financière et macroéconomique

Analyse des performances du Niger's selon les diverses dimensions

La libre circulation des personnes: Les pays sont notés selon deux indicateurs : le nombre de protocoles sur la libre circulation des personnes ratifiés au niveau des Communautés économiques régionales (CER) et le nombre d’autres pays africains dont les ressortissants sont autorisés à entrer sans visa ou avec un visa à l’arrivée. Le Niger en étant membre à la fois de la CEDEAO et de la CEN-SAD, participe au protocole de Dakar relatif à la libre circulation des personnes et au droit d’établissement depuis 1979. Il a également ratifié le paragraphe 2 du Traité de la CEN-SAD relatif à la libre circulation des personnes et fait partie des pays appliquant à 100% les protocoles portant sur la liberté de mouvement. De plus, depuis 2000 un passeport de la CEDEAO est disponible, ce qui facilite d’autant plus la libre circulation des individus appartenant aux États membres de cette Union douanière. Parallèlement, le Niger autorise près de 55% des ressortissants des pays africains à entrer sans visa ou avec un visa à l’arrivée. Le pays a le même score que tous les autres pays membres de la CEDEAO en termes de son intégration avec cette CER.

L’intégration commerciale: L’Indice comprend plusieurs indicateurs concernant, notamment, les tarifs douaniers moyens sur les importations intra-CER et les importations et exportations de marchandises intra-CER, par exemple. Le commerce de service n’est pas inclus en raison de données insuffisantes concernant l’Afrique. De ce point de vue, le Niger applique des tarifs douaniers de 5% en moyenne aux deux communautés économiques régionales (CER) dont il fait partie. On note aussi que le pays ne représente que 18% des exportations et 4% des importations dans le commerce intra-africain. Ce qui représente une part moyenne d’intégration dans le commerce intra-africain de 11% et situe le Niger à la septième place dans la CEDEAO.

L’intégration productive: L’Indice utilise ici, des indicateurs concernant le commerce intra-régional de biens en regardant leur complémentarité et leur nature. L’Indice de complémentarité commerciale du Niger est de 44% d’après la CNUCED, il y a toutefois un déséquilibre quant aux exportations en biens intermédiaires de 3% avec des importations de 22% du commerce inter-régional. Il ressort ainsique le Niger ait un important déficit dans sa production de biens intermédiaires susceptible de ralentir son intégration dans le commerce régional. Le pays se retrouve ainsi au neuvième rang dans la CEDEAO.

L’infrastructure: Pour ce qui est de l’intégration du Niger en termes d’infrastructures, le débit internet est de 0,6 mégabits par personne. Si l’on ajoute à cela la proportion de routes pavées, 21%, le Niger se trouve faiblement intégré par ses infrastructures. Le pays se classe au dixième rang dans la CEDEAO. 

  • Libre circulation des personnes: score égal avec tous les autres pays membres de la CEDEAO (score: 0.8).
  • Intégration commerciale: huitième rang dans la CEDEAO (score: 0.45). Le pays le plus performant dans la CEDEAO est le Nigéria (score: 1).
  • Intégration productive: neuvième rang dans la CEDEAO (score: 0.18). Le pays le plus performant dans la CEDEAO est la Gambie (score: 0.52).
  • Infrastructure: dixième rang dans la CEDEAO (score: 0.35). Le pays le plus performant dans la CEDEAO est le Cap Vert (score: 0.68).
  • Intégration financière et convergence des politiques macroéconomiques: première dans la CEDEAO (score: 1).

Références

(1) Un système qui compare les performances de tous les pays africains en termes de leur intégration régionale est en cours de développement et sera inclut dans la prochaine mise à jour de ce profil pays.