L’indice est un projet commun de la Banque africaine de développement, de la Commission de l’Union africaine et de la Commission économique pour l’Afrique ; il fait la synthèse des dimensions suivantes : libre circulation des personnes, intégration commerciale, intégration productive, liaisons et infrastructures régionales et convergence des politiques macroéconomiques.

Principales conclusions

Ceci s’explique en partie par des facteurs structurels, par exemple sa situation de pays enclavé, son éloignement des principaux ports (Mombasa et Dar es-Salaam) et un faible revenu par habitant, en croissance rapide toutefois. Plus précisément, le Rwanda pourrait : Poursuivre ses efforts de perfectionnement de l’infrastructure Internet ; Examiner les moyens de mieux inciter les entreprises rwandaises à s’intégrer dans les chaînes de valeur régionales.

Consulter une analyse plus détaillée.

  • 3e dans la CAE (0.55). 8e dans la COMESA (0,45).
  • Meilleur résultat dans la CAE: le Kenya (score: 0.66). 

COMESA

Classement du Rwanda dans la COMESA

Pays à forte performance – la note est supérieure à la moyenne des pays
Pays à performance moyenne – la note est proche de la moyenne des pays
Pays à faible performance – la note est inférieure à la moyenne des pays
Note moyenne des pays membres de la communauté économique régionale

Comparer Rwanda's notes globales

Intégration commerciale
Infrastructures régionales
Intégration productive
Libre circulation des personnes
Intégration financière et macroéconomique

CAE

Classement du Rwanda dans la CAE

Pays à forte performance – la note est supérieure à la moyenne des pays
Pays à performance moyenne – la note est proche de la moyenne des pays
Pays à faible performance – la note est inférieure à la moyenne des pays
Note moyenne des pays membres de la communauté économique régionale

Comparer Rwanda's notes globales

Intégration commerciale
Infrastructures régionales
Intégration productive
Libre circulation des personnes
Intégration financière et macroéconomique

CEEAC

Classement du Rwanda dans la CEEAC

Pays à forte performance – la note est supérieure à la moyenne des pays
Pays à performance moyenne – la note est proche de la moyenne des pays
Pays à faible performance – la note est inférieure à la moyenne des pays
Note moyenne des pays membres de la communauté économique régionale

Comparer Rwanda's notes globales

Intégration commerciale
Infrastructures régionales
Intégration productive
Libre circulation des personnes
Intégration financière et macroéconomique

Analyse des performances du Rwanda's selon les diverses dimensions

Libre circulation des personnes: Le Rwanda a une performance de premier ordre : il permet aux nationaux de tous les autres pays africains d’entrer sans visa ou en obtenant un visa à l’arrivée, et il a ratifié les instruments de la CAE relatifs à la liberté de mouvement des personnes, au droit d’établissement et à la liberté de mouvement des travailleurs (bien que le protocole de la COMESA ne soit toujours pas ratifié). 

Intégration commerciale: S’agissant de l’intégration commerciale, la performance du Rwanda est mitigée. Il applique un droit moyen de 0 % sur les importations en provenance des pays de la CAE et un droit appliqué moyen de 0,3 % seulement sur les importations venant des pays de la COMESA. En 2013, les importations rwandaises venant des pays de la CAE ont représenté 5 % de son PIB, ce qui place le pays au deuxième rang pour cet indicateur.

Intégration de la production: Le Rwanda se trouve dans le groupe de la moyenne dans les communautés économiques régionales dont il est membre s’agissant de l’intégration dans les chaînes de valeur régionales. La part du Rwanda dans ses importations de produits intermédiaires en provenance des communautés économiques régionales dont il est membre est également élevée, à 21 %, ce qui le place au 2e rang parmi les membres de la CAE pour cet indicateur.

Infrastructures: L’intégration des infrastructures du Rwanda avec le reste du continent semble plus modérée, il se classe 14e des pays africains à cet égard. Sur la base des données les plus récentes (2013), la bande passante d’Internet par Rwandais est d’environ 0,9 mégabit par seconde par personne, ce qui place le Rwanda au 19e rang du continent. Conformément à la stratégie du pays d’être un pivot du secteur des services, le degré de compétitivité dans le domaine des transports intrarégionaux, en particulier les transports aériens, ne cesse de croître. Environ 57 % des vols internationaux à destination ou en provenance du Rwanda en juin 2014 étaient des vols entre pays de la COMESA, et le Rwanda est le 11e pays du bloc à cet égard.

  • Libre circulation des personnes : à égalité avec le Kenya dans la CAE (score: 0.8); huitième dans la COMESA (score: 0.33).
  • Intégration financière et convergence des politiques macroéconomiques: Meilleur résultat dans la CAE (score : 0.5). Cinquième dans la COMESA (score: 0.46).
  • Intégration de la production: quatrième dans la CAE (score : 0.41). Le meilleur résultat dans la CAE est le Kenya avec 0.84. Dixième dans la COMESA (score: 0.42).
  • Infrastructure: quatrième dans la CAE (score : 0.37). Le meilleur résultat dans la CAE est le Burundi (score : 0.84)(1)
  • Intégration commerciale: quatrième dans la CAE (score : 0.69). Le meilleur résultat est le Kenya avec 1. Neuvième dans la COMESA (0.60).

Références

(1) Malgré un PIB par habitant plus faible que celui des États partenaires de la CAE, et malgré ses mauvais résultats dans l’indice de développement des infrastructures de la Banque africaine de développement (l’un des 4 indicateurs retenus dans cette dimension). Le Burundi a obtenu de bons résultats dans cette dimension du fait des bons résultats dans les indicateurs suivants : proportion des vols internationaux au sein de la CAE, importations d’électricité régionale (nette) et coût moyen d’utilisation intra-africaine des téléphones cellulaires. Il convient de souligner que cette dimension mesure le niveau d’intégration infrastructurelle dans le reste de la région plutôt que la qualité de l’infrastructure en soi.