L’indice est un projet commun de la Banque africaine de développement, de la Commission de l’Union africaine et de la Commission économique pour l’Afrique ; il fait la synthèse des dimensions suivantes : libre circulation des personnes, intégration commerciale, intégration productive, liaisons et infrastructures régionales et convergence des politiques macroéconomiques.

Principales conclusions

Il faut donc que le pays se concentre sur l’amélioration de ses conditions de production, pour qu’il puisse harmonieusement s’insérer dans les relations intra-africaines.

Consulter une analyse plus détaillée.

  • 10e rang dans la Commission économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) (score: 0.26). 27e rang dans la Communauté des États sahélo-sahariens (CEN-SAD) (score: 0.17).
  • Le pays le plus performant dans la CEEAC est le Cameroun (score: 0.66). 

CEN-SAD

Classement du São Tomé et Príncipe dans la CEN-SAD

Pays à forte performance – la note est supérieure à la moyenne des pays
Pays à performance moyenne – la note est proche de la moyenne des pays
Pays à faible performance – la note est inférieure à la moyenne des pays
Note moyenne des pays membres de la communauté économique régionale

Comparer São Tomé et Príncipe's notes globales

Intégration commerciale
Infrastructures régionales
Intégration productive
Libre circulation des personnes
Intégration financière et macroéconomique

CEEAC

Classement du São Tomé et Príncipe dans la CEEAC

Pays à forte performance – la note est supérieure à la moyenne des pays
Pays à performance moyenne – la note est proche de la moyenne des pays
Pays à faible performance – la note est inférieure à la moyenne des pays
Note moyenne des pays membres de la communauté économique régionale

Comparer São Tomé et Príncipe's notes globales

Intégration commerciale
Infrastructures régionales
Intégration productive
Libre circulation des personnes
Intégration financière et macroéconomique

Analyse des performances du São Tomé et Príncipe's selon les diverses dimensions

Libre circulation des personnes: Pour cette dimension de l’indice africain d’intégration régionale, les pays sont notés selon deux indicateurs: la part des protocoles ratifiés sur la libre circulation des personnes au niveau des communautés économiques régionales, d’une part, et le nombre d’autres pays africains dont les ressortissants sont autorisés à entrer sans visa ou avec un visa à l’arrivée, d’autre part. Sao Tomé-et-Principe fait partie de la Communauté des États sahélo-sahariens, le pays a donc signé le paragraphe 2 du Traité sur la libre circulation des personnes et le droit de résidence. Il a aussi, en tant que membre de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale, ratifié les articles 4 et 40 du Traité et du Protocole à l’appendice VII sur la libre circulation des personnes et le droit d’établissement. Le Traité de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale prévoit également depuis 2002 un passage séparé aux aéroports, ports et points d’entrées pour les ressortissants de celle-ci. Sao Tomé-et-Principe applique 100 % des protocoles sur la libre-circulation des personnes. Cependant, le nombre d’autres pays africains dont les ressortissants peuvent entrer sans visa ou avec un visa à l’arrivée se limite à 10 (dont les ressortissants peuvent tous entrer sans visa). 

Intégration commerciale: L’indice comprend plusieurs indicateurs concernant l’intégration commerciale, notamment les tarifs douaniers moyens sur les importations au sein des communautés économiques régionales et les importations et exportations de marchandises dans le même cadre, par exemple. Le commerce de service n’est pas inclus en raison de données insuffisantes sur ce type de commerce en Afrique. Le pays applique des tarifs douaniers d’environ 5 %, ce qui constitue un élément faible. Les importations de Sao Tomé-et-Principe à l’intérieur de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale représentent environ 12 % de son PIB; ses exportations vers la Communauté ne représentent que 0,2 % de son PIB. 

Intégration productive: L’indice utilise en l’occurrence des indicateurs concernant le commerce intra-régional de biens en regardant leur complémentarité et leur nature. Au niveau de la production, Sao Tomé-et-Principe fait preuve d’une faible intégration régionale. Son indice de complémentarité est de 27 %, ce qui n’est pas suffisant pour permettre au pays de s’insérer dans une chaîne de valeur régionale par exemple. D’autre part, la part de ses exportations en biens intermédiaires (0,3 %) et de ses importations (0,08 %) révèle une très faible part du commerce intra-régional.

Infrastructures: Au niveau des infrastructures, le pays se situe à un niveau faible. Le pays se classe en 7e position dans la Communauté économique des États de l’Afrique centrale et en 24e position dans la Communauté des États sahélo-sahéliens. 

Intégration financière et convergence des politiques macroéconomiques: L’indice ne comprend qu’un seul indicateur sur l’intégration financière qui mesure le nombre d’autres pays de la même communauté économique régionale avec lesquels la monnaie en question est partagée ou convertible. Étant donné que le Sao Tomé-et-Principe n’est membre de la zone de la Communauté financière africaine, le pays obtient une note faible par rapport à cet indicateur, relative aux autres pays membres de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale et de la Communauté des États sahélo-sahariens. Des informations concernant la convergence des politiques macroéconomiques sont disponibles sur le site Web consacré à l’indice africain d’intégration régionale.

  • Libre circulation des personnes: première dans la CEEAC (score: 0.7). 24e rang dans la CEN-SAD (score: 0.18).
  • Intégration commerciale: 11e rang dans la CEEAC (score: 0.001). Le pays le plus performant dans la CEEAC est le Cameroun (score: 0.98). 28e rang à égalité dans la CEN-SAD (score: 0.000).
  • Intégration productive: 7e rang dans la CEEAC (score: 0.18). Le pays le plus performant dans la CEEAC est le Burundi (score: 0.84). 12e rang dans la CEN-SAD (score: 0.28).
  • Infrastructures: 7e rang dans la CEEAC (score: 0.40). Le pays le plus performant dans la CEEAC est le Congo (score: 0.69). 24e rang dans la CEN-SAD (score: 0.11).
  • Intégration financière et convergence des politiques macroéconomiques: 10e rang dans la CEEAC (score: 0.01). Le pays le plus performant dans la CEEAC est le Gabon (score: 1). 23e rang dans la CEN-SAD (score: 0.28).