L’indice est un projet commun de la Banque africaine de développement, de la Commission de l’Union africaine et de la Commission économique pour l’Afrique ; il fait la synthèse des dimensions suivantes : libre circulation des personnes, intégration commerciale, intégration productive, liaisons et infrastructures régionales et convergence des politiques macroéconomiques.

Il n’a pas été possible d’établir un classement global dans l’indice pour la Somalie faute de données suffisantes, mais on dispose des rangs pour certaines dimensions. Le tableau ci-dessous présente les rangs attribués par la Communauté des États sahélo-sahariens (CEN-SAD). 

Principales conclusions

Consulter une analyse plus détaillée.

  • 7e dans l’IGAD (score : 0,2). 25e dans la CEN-SAD (note : 0,02).
  • Le 1er du classement dans l’IGAD est l’Ouganda (note: 1).

CEN-SAD

Classement du Somalie dans la CEN-SAD

Pays à forte performance – la note est supérieure à la moyenne des pays
Pays à performance moyenne – la note est proche de la moyenne des pays
Pays à faible performance – la note est inférieure à la moyenne des pays
Note moyenne des pays membres de la communauté économique régionale

Comparer Somalie's notes globales

Intégration commerciale
Infrastructures régionales
Intégration productive
Libre circulation des personnes
Intégration financière et macroéconomique

IGAD

Classement du Somalie dans la IGAD

Pays à forte performance – la note est supérieure à la moyenne des pays
Pays à performance moyenne – la note est proche de la moyenne des pays
Pays à faible performance – la note est inférieure à la moyenne des pays
Note moyenne des pays membres de la communauté économique régionale

Comparer Somalie's notes globales

Intégration commerciale
Infrastructures régionales
Intégration productive
Libre circulation des personnes
Intégration financière et macroéconomique

Analyse des performances du Somalie's selon les diverses dimensions

Libre circulation des personnes : Le résultat est modéré à faible (5e dans l’IGAD, 20e dans la CEN-SAD). La Somalie autorise les ressortissants de tous les pays africains à obtenir un visa à l’entrée, mais aucun ressortissant de ces pays ne peut entrer sans visa. La Somalie a ratifié les instruments de la CEN-SAD concernant la libre circulation des personnes, le droit d’établissement et la libre circulation des travailleurs. Il n’existe pas de protocole similaire à l’IGAD.

Intégration commerciale : Le résultat est faible (7e dans l’IGAD, 25e dans la CEN-SAD). On ne disposait pas de données sur les droits de douane moyens appliqués par la Somalie en pourcentage des importations intrarégionales. Les échanges en pourcentage du PIB avec les communautés économiques régionales dont la Somalie est membre sont déséquilibrés. Sur la période 2010-2013, les importations somaliennes en provenance des membres de l’IGAD représentaient en moyenne 28 % du PIB du pays, et celles venant des membres de la CEN-SAD environ 8 % du PIB. Les exportations du pays dans la région sur la même période étaient en revanche faibles, celles à destination de l’IGAD représentant moins de 0,1 % du PIB en moyenne et celles vers la CEN-SAD environ 1 % du PIB.

Intégration productive : Le résultat est faible (7e dans l’IGAD, 26e dans la CEN-SAD). La Somalie est faiblement intégrée dans les chaînes de valeur régionales, car son commerce n’est pas complémentaire de celui de ses partenaires au sein de la CEN-SAD ou de l’IGAD. On ne disposait pas de données sur la part des produits intermédiaires dans ses échanges avec les membres de la CEN-SAD et de l’IGAD. 

Infrastructures : Le résultat est modéré à faible (4e dans l’IGAD, 22e dans la CEN-SAD). S’agissant des frais d’itinérance au sein de l’Afrique pour la téléphonie mobile, la Somalie se classe 23e sur les 38 pays africains pour lesquels on disposait de données. Elle obtient le classement le plus bas de tous les pays africains selon l’indice de développement des infrastructures de la Banque africaine de développement (BAD). Environ 81 % des vols internationaux de la Somalie sont effectués dans l’IGAD, et 78 % au sein de la CEN-SAD. 

  • Libre circulation des personnes: 5e dans l’IGAD (note: 0,2). Le 1er du classement dans l’IGAD est l’Ouganda (note: 0,8). 20e dans la CEN-SAD (note : 0,3).
  • Intégration commerciale: 7e dans l’IGAD (score : 0,2). Le 1er du classement dans l’IGAD est l’Ouganda (note: 1). 25e dans la CEN-SAD (note : 0,02).
  • Intégration productive: 7e dans l’IGAD (note: 0). Le 1er du classement dans l’IGAD est le Kenya (note : 1). 26e dans la CEN-SAD (note : 0).
  • Infrastructures: 4e dans l’IGAD(note : 0,6). Le 1er du classement dans l’IGAD est Djibouti (note : 0,8). 22e dans la CEN-SAD (note : 0,2).
  • Intégration financièreet convergence des politiques macroéconomiques: Non disponible faute dedonnées.

Références

(1) Un classement à l'échelle du continent, dans lequel tous les pays africains de toutes les communautés économiques régionales seront comparés entre eux, est actuellement en développement pour l'indice d'intégration régionale en Afrique et sera ajouté aux mises à jour ultérieures des profils des pays de la CEA.