L’indice est un projet commun de la Banque africaine de développement, de la Commission de l’Union africaine et de la Commission économique pour l’Afrique ; il fait la synthèse des dimensions suivantes : libre circulation des personnes, intégration commerciale, intégration productive, liaisons et infrastructures régionales et convergence des politiques macroéconomiques.

Principales conclusions

Consulter une analyse plus détaillée.

  • 5e de la CAE (score: 0.43). 12e de la SADC (score: 0.36).
  • Le pays de la CAE obtenant le meilleur score est le Kenya, avec (score: 0.66).

SADC

Classement du Tanzanie dans la SADC

Pays à forte performance – la note est supérieure à la moyenne des pays
Pays à performance moyenne – la note est proche de la moyenne des pays
Pays à faible performance – la note est inférieure à la moyenne des pays
Note moyenne des pays membres de la communauté économique régionale

Comparer Tanzanie's notes globales

Intégration commerciale
Infrastructures régionales
Intégration productive
Libre circulation des personnes
Intégration financière et macroéconomique

CAE

Classement du Tanzanie dans la CAE

Pays à forte performance – la note est supérieure à la moyenne des pays
Pays à performance moyenne – la note est proche de la moyenne des pays
Pays à faible performance – la note est inférieure à la moyenne des pays
Note moyenne des pays membres de la communauté économique régionale

Comparer Tanzanie's notes globales

Intégration commerciale
Infrastructures régionales
Intégration productive
Libre circulation des personnes
Intégration financière et macroéconomique

Analyse des performances du Tanzanie's selon les diverses dimensions

Libre circulation des personnes: La Tanzanie est peu performante pour cet aspect. Elle autorise les ressortissants de 27 autres pays africains à entrer sur son territoire sans visa ou après l’obtention d’un visa délivré à l’arrivée. Elle a ratifié les instruments de la CAE relatifs à la libre circulation des personnes et des travailleurs, et au droit d’établissement, et n’a pas ratifié les instruments pertinents de la SADC (à savoir les articles 14, 17 et 18 du Traité de la Communauté de développement de l’Afrique australe) (Commission économique pour l’Afrique, Banque africaine de développement et Commission de l’Union africaine, 2012 et 2013; Commission économique pour l’Afrique et Commission de l’Union africaine, 2015).

Intégration commerciale: La Tanzanie applique un tarif de 0 % en moyenne aux importations en provenance des États membres de la CAE, comme le font l’ensemble des États partenaires de la CAE, et un tarif de 10 % en moyenne aux importations en provenance des États membres de la SADC. Elle se classe à la onzième place des membres de la SADC pour cette mesure (Division de statistique du Secrétariat de l’ONU, 2015; Centre du commerce international, 2015). Les échanges commerciaux du pays avec les autres communautés économiques régionales dont il est membre restent relativement modestes lorsqu’ils sont exprimés en pourcentage du PIB.

Intégration productive: La Tanzanie fait partie des pays d’Afrique les mieux classés pour ce qui est de l’intégration dans les chaînes de valeur régionales. Les produits intermédiaires représentent une part importante de ses échanges commerciaux avec la région. La part des produits intermédiaires dans ses importations en provenance des communautés économiques régionales dont elle est membre est également parmi les plus élevées, comme l’Afrique du Sud, l’Algérie, le Botswana, le Lesotho, le Mozambique, la Namibie et le Swaziland. 

Infrastructures: Le pays occupe la trentième place continentale pour le débit de l’Internet qui s’élève à environ 0,3 mégabits par seconde et par personne. Ce débit revêt une grande importance pour les communications internationales parmi les pays africains et avec le reste du monde, notamment pour l’appui au commerce des services. Quelque 78 % des vols internationaux en provenance et à destination de la Tanzanie assuraient une liaison avec un autre pays de la CAE en juin 2014, ce qui signifie que le pays occupe la deuxième place au sein de ce bloc, derrière le Burundi. 

  • Libre circulation des personnes: 5e de la CAE (score : 0.58), 12e de la SADC (score: 0:52). Les premiers de la CAE sont le Rwanda et le Kenya, avec (score: 0.8).
  • Intégration commerciale: 3e de la CAE (score : 0.78), 13e de la SADC (score: 0.33). Le premier de la CAE est le Kenya, avec (score: 1).
  • Intégration productive: 3e de la CAE (score : 0.45), 6e de la SADC (score: 0.38). Le premier de la CAE est le Kenya, avec (score: 0,84).
  • Infrastructures: 5e de la CAE (score: 0.36), 12e de la SADC (score: 0.39). Le premier de la CAE est le Burundi, avec (score: 0.84).
  • Intégration financière et convergence des politiques macroéconomiques: 5e de la CAE (score: 0), 13e de la SADC (score: 0.2). Le premier de la CAE est le Rwanda, avec (score: 0.5).